forum de rencontre sur Aix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Robert Charles Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ekwerkwe

avatar

Nombre de messages : 227
Localisation : Kesh Valley
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   16/2/2007, 20:07

Bon, les passionnés, alors... D'abord, toutes mes excuses, la prochaine fois je ferai une belle citation, mais les petits liens que je demandais, c'était par rapport aux illustrateurs, je n'ai pas compris pourquoi on en était arrivé à Lovecraft, m'enfin c'était passionnant tout ça (comme souvent), donc tant mieux: non, Almuric, ne t'arrache pas les cheveux, tu n'as pas passé deux heures à taper ta réponse pour rien.

Lovecraft, sf ou pas sf, je n'ai pas d'avis: je n'ai lu que quelques nouvelles, et je pense que vos posts font davantage référence à Cthulhu et autres mythes dont je ne sais rien (au fait, qui connaît Unspeakable vault of Doom? Je prête un "lovecratian comic" à kinenveut).

sf-marseille, je suis plutôt d'accord avec tes conclusions à propos de Je suis une légende, sauf que c'est un roman qui m'a vraiment barbée. J'avais lu l'incipit je ne sais plus où, et j'ai longtemps été persuadée que c'était un livre fablueux. Jusqu'à ce que je le lise, en fait.

Quant à la nécessité de catégoriser (ou pas) en genres, sous-genres, faux-amis, SF ou fantasy, SF et fantasy... euh... à part pour un éditeur (et encore?), est-ce bien nécessaire? Même si je comprends bien tout le plaisir et l'intérêt que vous trouvez à débattre à l'infini de choses sur lesquelles vous êtes déjà d'accord (ou bien dont vous n'arriverez jamais à vous persuader l'un l'autre, cette partie-là, je n'ai pas bien compris geek ).

_________________
"In Xanadu did Kublaï Khan
A stately pleasure-dome decree..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   16/2/2007, 20:33

Sf-marseille et moi on y croit dur, normal qu'on se frite à propos de choses pour lesquelles on est quand même un peu sur la même longue d'onde. Laughing

Heu, comics sur Lovecraft ????????
Je prendsssssssssssssss bounce cheers


On est dac également sur Je suis une légende...
Pourquoi ça t'a barbé ??? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ekwerkwe

avatar

Nombre de messages : 227
Localisation : Kesh Valley
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   17/2/2007, 17:26

Almuric a écrit:
On est dac également sur Je suis une légende...
Pourquoi ça t'a barbé ??? Shocked

Ben, ça fait quelques temps que je l'ai lu, et je ne m'en souviens plus vraiment (ce n'est pas vraiment un hasard...), donc ma réponse va être un peu floue.
Je me souviens l'avoir fini "pour finir", sans conviction. Les états d'âme du héros ne me faisaient pas vibrer (ni sa peur, ni sa solitude, ni son désespoir). J'ai des goûts abominablement classiques, j'aime les démonstrations brillantes genre notre-monde-il-est-comme-ça-et-c'est-pas-terrible-et-ça-fait-peur, et là je trouvais que ça manquais de... morale? finalité? (ce n'est pas exactement le mot que je cherche, tant pis). Ce qui se passe, pourquoi ça se passe, j'ai trouvé ça assez gratuit, comme si Matheson avait écrit cet incipit accrocheur sur une brillante impulsion, et qu'ensuite il s'était contenté d'improviser. Bon, en même temps, je n'étais pas là quand il l'a écrit, et je n'ai jamais lu que de bonnes critiques sur ce bouquin, considéré comme un grand classique. Mais je n'ai guère accroché, et c'est pas de bol parce que d'habitude le thème de la "dernière génération" me touche plutôt facilement.

Sinon, ok pour Unspeakable vault of Doom.

_________________
"In Xanadu did Kublaï Khan
A stately pleasure-dome decree..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   17/2/2007, 17:57

Bah, les goûts et les couleurs..... Rolling Eyes
Tu devrais tenter " Le jeune homme, la mort et le temps " une des plus belle histoires d'amour jamais écrite, avec en arrière fond une belle réflexion sur la mort et sur le temps qui passe. Pas de niaiseries, un récit au ton juste et vrai, baignant dans une belle ambiance fantastique. C'est le récit que je préfère de Richard. A noter qu'il existe une très belle adaptation en DVD et K7, " Quelque part dans le temps ", avec Jane Seymour et Christopher Reeve, superbe......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sf.marseille
Revenant
Revenant
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 50
Localisation : Vitrolles
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   20/2/2007, 12:04

Salut,

Mon message d'hier ne semble pas être arrivé jusque sur ce Forum. Pas grave, je réitère la chose aujourd'hui.

Comme je l'expliquai et comme je l'ai formulé dans un message précédent, ce genre de question ne trouvera jamais de réponses. Nous sommes dans un cas typique de discussion stérile, mais comme souvent c'est super bon et quand c'est bon on s'en prive pas.

A propos du roman de Matheson, Je suis une légende, j'ai lu cet ouvrage dans une période ou mon approche vampirique n'était bercé uniquement par l'ail, les pieux de bois, crucifix en tout genre, hémoglobine et Christopher Lee en toile de fond. Là, j'ai renoué un lien particulier avec ces histoires de vampires et ce roman à pris toute son ampleur quand j'en ai extrait la substance SF qu'il y avait à l'intérieur de ces pages.

Toujours pour rester dans le sujet, notre ami Almuric est trop rigide dans se conception de la SF... J'ai tendance à me raccrocher à ce que disait Pierre Versin sur la SF, propos qui trone au dessus de ma bibliothèque. En gros :
<<La science-fiction est un univers plus grand que l'univers connu, elle dépasse, elle déborde, elle n'a pas de limites... etc.. etc...>>


AB+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sf.marseille.mecreant.org
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   20/2/2007, 15:18

Le fait d'être rigide ou pas, de faire des posts interminables parce que c'est bon, n'est en rien invalié par tes propos. Tu es toi-même trop rigide, parce que tes jugements résultent d'une approche beaucoup trop scolaire, très, trop française et rationaliste, ce qui n'enlève rien à la valeur de notre culture, qui est l'une des meilleures au monde, mais est très mal employée pour ce qui est de genres aussi diversifiés. Versin parlait de la science-fiction comme d'un genre plus élastique, c'est encyclopédiste, comme son encyclopédie, et je pense que s'il vivait encore, il pourrait tomber d'accord avec certaines de mes idées. Encore une fois, tu confonds une définition généraliste dans laquelle tu parques tout, et la fonction ainsi que les codes relatifs à un genre littéraire. Il serait plus juste, afin de parler de quelque chose de plus englobant, et respecter toutes les divergences, de " littératures de l'imaginaire ", terme bien mieux adapté à notre époque aux ramifications si complexes.
Je t'accorde tout à fait le droit de penser que Lovecraft relève de la sf, pas de le poser comme un fait averé pour tout le monde. Lovecraft n'a rien à voir avec la sf, autrement que dans la démarche scientifique de l'auteur, voir plutôt épistémologique et philosophique, ce qui n'est pas assez souvent relevé par les critiques. Le mode avec lequel il amène cette démarche scientifique (au moyen de données scientifiques qu'il choisit de mettre en scène, de diluer ou d'extrapoler) à se chosifier en des contes d'horreur, est d'un côté poétique (ses visions oniriques de l'au-delà) et nihiliste (ses chutes pleines de désespoir et de ce " jamais plus " si propre à Edgard Poe) .
Tout le reste est l'invention d'une véritable théologie négative, avec sa mythologie, sa cosmogonie, ainsi que son mécanisme presque monadique, je dis bien presque. Lovecraft est plus complexe encore que cette définition primitive. Alors non, je ne pense pas être rigide, mais peut-être que tu devrais plus nuancer le terme de sf concernant HPL..... Wink


Dernière édition par le 23/2/2007, 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sf.marseille
Revenant
Revenant
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 50
Localisation : Vitrolles
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   21/2/2007, 15:55

Salut,

Almuric à une faculté incroyable pour noyer le poisson en quelques phrases et quelques mots que je n'utiliserai jamais dans mes neufs vies d'humain. Tu n'a pas compris que je m'étais approprié les mots de Versin pour en faire mien et n'essaye en aucun cas d'appliquer ses mots à la lettre dans notre contexte, bien que pour y revenir je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout ok sur ta vision du coté elastique de la SF vue par Versin sous l'angle encyclopédique... Je pense que tu fait fausse route.

Lovecraft de la SF ? Oui et oui. Est-ce que c'est un fait avéré par tout le monde ? Non. Tout le monde n'a pas la culture ni ce que j'appelle les codes pour comprendre ça, pour tranformer de façon concrette une phrase en une image. Le cas le plus parlant sont les romans Cyberpunk ou le lecteur Lamda ni pipera aucun mot parce qu'il n'a pas les codes. Sa vision est limité à un monde réél et n'est pas préparer à se représenter les mondes virtuels. C'est pour ça que contre vent et marée je remerci Matrix pour rabacher tout au long de son film les codes qui permettent au grand public de comprendre ce qu'est un monde virtuel et peut être les préparer à plus. Alors, que Lovecraft n'a pas été aussi bien servis de ce coté et tombe systématiquement dans le Fantastique et le gore alors, à défaut de radotter, son oeuvre est assise sur un socle indéniablement SF. Ne pas oublier l'attrait du jeune Lovecraft pour les sciences.

Pour le reste, j'ai pas apporter mon décodeur scratch et à titre de conclusion je relance cette phrase de je ne sais plus qui : <<Le lecteur de science-fiction est le mieux préparer à affronter l'avenir>> (pas si hors sujet que ça)

AB+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sf.marseille.mecreant.org
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   21/2/2007, 18:39

Réponse à ta dernière intervention : Le lecteur sf est-il préparé à affronter l'avenir ou bien est-il formaté pour s'y soumettre.....

Beaucoup de choses à dire....

Quand à ton lovecraft sf, encore une fois, tu confonds données et fonction. Tu accordes à des données une fonction sf qui dépasse le cadre fantastique de l'oeuvre. Ne pas voir l'architectonique de Lovecraft comme une machine à archétypes nouveaux pour le genre fantastique est faire montre d'un aveuglement entier. Donc non, tu n'as pas vraiment compris, peut-être est-ce dû à ton adoration pour la chose scientiste, que tu étends à tout le panel des littératures de l'imaginaire. Si on te suit, pourquoi ne pas dire alors que Tolkien est également de la sf ????
Il y a quelque chose que visiblement tu te bornes à ne pas comprendre en lisant Lovecraft, et là, je ne peux pas y faire grand chose. Comme pour moi, tenter de te débouloner de ton socle est chose quasi impossible, car tu fais de la sf un véritable enjeu socio-politique pour un avenir qui, dit-on sera ce que la sf en décidera.....
Je trouve ça facile, très facile, et finalment très dangereux. La sf peut avoir, certe, une fonction pédagogique (l'excellent 1984 est en cela une vision moderne de notre connerie généralisée) mais en quoi devrait-elle nous préparer systématiquement à notre proche avenir ????
On dirait que tu vois la sf comme une sorte de potentiel prévisionnel de notre futur, et pire, comme un réservoir à prédicats.
Et l'avenir, tu le vois comment ? Comme Matrix ou comme Orwell ? Un mixage des deux ?
Encore une fois, attention au pouvoir qu'on accorde à des oeuvres de fiction. Je trouve qu'il y a, de nos jours, une extrême dangerosité à vouloir toujours allouer à la fiction des fonctions de vérité, alors qu'elle n'existe que pour nous interroger, nous distraire, nous prévenir, pas pour nous préparer au monde futur, à une politique ou une société formatée !!!!
Accorder un tel pouvoir au genre, même d'un point de vue scientifique, comporte le même danger que celui d'accorder à l'oeuvre de Lovecraft une fonction magique, voir métaphysique, dans laquelle on accorderait une foi, une vérité ayant valeur absolue pour jauger de notre propre présence au monde. Le passage entre fiction et réalité est à mon avis très facile dans ce domaine, et veiller à ne pas trop dépasser le champs du fictif est à mon sens essentiel. Mais bon, ce n'est qu'un avis que je donne, au regard de ce que je vois parfois chez certains jeunes, n'ayant pas d'autre repère philosophique que Matrix. Ça oui, ça m'inquiète beaucoup....
Il est fort brillant d'étudier Matrix, le cyberpunk, par rapport au champ philosophique, scientifique ou épistémologique. Ce qui est dangereux, à mon avis, est de lui accorder une foi entière, à savoir, une adhésion qui dépasse le simple plaisir de l'analyse et de la discussion pour tomber dans un dogmatisme basé sur des passions somme toute assez juvéniles, et des croyances qui éloignent bien plus du fait scientifique, et mieux, de son apréhension d'un point de vue intellectuel...
Croire ou savoir, c'est le dilemme que pose une certaine science-fiction que je trouve bien trop prospéctive, une sf qu'il est à mon avis bon de replacer parfois dans son cadre de fiction spéculative, rien de plus...
La sf est plus ramifiée que ça, accorde lui le droit d'exister en tant que genre littéraire avant tout, et pas uniquement comme bréviaire scientifique de notre futur technologique, qui sera peut-être bien plus décevant quand aux relations humaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sf.marseille
Revenant
Revenant
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 50
Localisation : Vitrolles
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   22/2/2007, 17:39

Salut,

>Réponse à ta dernière intervention : Le lecteur sf est-il préparé à >affronter l'avenir ou bien est-il formaté pour s'y soumettre.....

Ca j'aime bien... nous pourrions en débattre et il y a forcement beaucoup de chose à dire.

Pour le reste... Si j'avais un dieu, je l'invoquerai pour qu'il m'explique comment tu en es arrivé à penser que j'ai une seule fois pu croire ou dire que la SF avec une vocation à prédire l'avenir. Ce que j'endant en reprenant les propos de Versin c'est que le lecteur de Science Fiction à un regard bien plus critique, bien précis des grands enjeux de notre planète... L'écologie, les guerres, l'espace etc, etc et tout ce que tu pourrais imaginer de plus et ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit... je ne parle pas bien entendu de toute la science-fiction...

Encore une fois tu fais fausse route et interprette mal mes propos... quoi que il est fort possible que je m'exprime mal aussi.

AB+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sf.marseille.mecreant.org
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   22/2/2007, 19:15

Là je te comprends mieux..... cheers
Mais mon analyse tient toujours, comment les plus jeunes envisagent et abordent la fiction, du moins une certaine fiction, abreuvée aux séries fleuves et paranoïaques de la télé pleines de théories du complot, ainsi qu'à une série de films plutôt millénaristes, malgré tout le respect que je me dois de témoigner à Matrix. Matrix est bien parti pour finir en new-age idéaliste, crétin et complaisant, dommage....
Et je persiste à croire que tu n'as rien compris à Lovecraft, c'est de là que viennent mes dires qui te heurtent tant, non pas que je te pense allouer une sainteté à la sf que tu décrèterais partout dans les oeuvres imaginaires, mais par cette trop rapide assimilation de simples données noyées dans un romanesque à des axiomes fonctionnant comme producteurs de sf, des axiomes directeurs qui mèneraient tout le fil des récits. C'est ce que tu me sembles faire dire à Lovecraft. Or, la démarche de Lovecraft est à la fois scientifique, surréaliste et philosphique, c'est une création ex-nihilo, à partir de rien, comme je l'ai déjà dit. Il ne parle pas d'avenir, de futur, de techniques ou théories scientifiques comme médiateurs de l'action, pas de déformation de la réalité ou du réel, mais bien de l'instauration d'un règne d'anciens dieux cherchant à reprendre une suprématie perdue sur un parterre d'humains atteints d'une dégénérescence tant religieuse qu'existentielle. Ce sont des données scientifiques, littéraires et philosophiques qui alimentent Lovecraft, pas de réels contenus propres à une imagerie scientifique se rattachant à la sf. Lovecraft ne procède pas comme Dick, il n'est pas dépendant d'une drogue mais bien d'un mal être presque volontaire, un positionnement radicale de son oeuvre, presque militantiste, qui, au-delà de ce racisme propre à l'époque qu'il subit (comme chez Howard) , est un refus du monde et en même temps un grand étonnement devant ce qui fait ou a préludé au monde. Ça, tu ne sembles toujours pas l'avoir compris...bounce
Faire la différence entre fonctions et données est important, en ce qui concerne Lovecraft, et donc j'estime que tu commets cette erreur.

Devant cette obstination de sf-marseille, je vais me tartiner une biscotte au beurre de cacahuète..... geek

Tant pis si je reprends du bidon, sf-marseille me fend le coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ekwerkwe

avatar

Nombre de messages : 227
Localisation : Kesh Valley
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   5/3/2007, 02:01

Unspeakable vault (of doom), c'est ici:
http://www.macguff.fr/goomi/unspeakable/home.html

et ça donne ça:
http://www.macguff.fr/goomi/unspeakable/vault174.html
starring chtulu (http://www.macguff.fr/goomi/unspeakable/vault160.html), or zatot (http://www.macguff.fr/goomi/unspeakable/vault157.html), in lovecraftland.

_________________
"In Xanadu did Kublaï Khan
A stately pleasure-dome decree..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   5/3/2007, 02:24

Trop marrant !!!
Ça donne une vision différente des choses, et Lovecraft paraît de suite plus cool..... cheers Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sf.marseille
Revenant
Revenant
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 50
Localisation : Vitrolles
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   5/3/2007, 14:07

Salut,
Citation :
Or, la démarche de Lovecraft est à la fois scientifique, surréaliste et philosphique...
Mais ça ressemble à de la SF tout ça.... Very Happy

Citation :
Il ne parle pas d'avenir, de futur, de techniques ou théories scientifiques
bizarre, ça ressemble pas à de la SF ça... Very Happy

Citation :
Lovecraft ne procède pas comme Dick, il n'est pas dépendant d'une drogue mais bien d'un mal être presque volontaire, un positionnement radicale de son oeuvre, presque militantiste, qui, au-delà de ce racisme propre à l'époque qu'il subit (comme chez Howard) , est un refus du monde et en même temps un grand étonnement devant ce qui fait ou a préludé au monde. Ça, tu ne sembles toujours pas l'avoir compris...
Ce que je refute, c'est cet aspect providentiel Smile que tu semble attribuer à Lovecraft, comme s'il n'était pas responsable.

LISEZ DU LOVECRAFT... CERTIFIE 100% SANS FANTASY.

AB+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sf.marseille.mecreant.org
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 116
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   5/3/2007, 14:29

Arf, je renonce, sf-marseille est indétrônable, trop trempé dans le bassin sf, c'est dur, raaaaaaaaaaa.... affraid

Devant cette nouvelle obstination de sf-marseille, ce midi je vais m'envoyer un pot entier de beurre de cacahuètes.....

LISEZ LOVECRAFT, IL EST LE FONDATEUR DE LA DARK FANTASY Wink
(cha va plaire à mon sf-marseille, ça)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Charles Wilson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Charles Wilson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Robert McLiam Wilson : Eureka Street
» Robert McLiam Wilson
» Lisons ensemble : Spin de Robert Charles WILSON (Juin)
» Robert Charles Wilson, Julian
» Wilson Robert Charles - Ange mémoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagin'Aix :: L'Imaginaire :: Les livres-
Sauter vers: