forum de rencontre sur Aix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 HOWARD Robert E.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sf.marseille
Revenant
Revenant
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 51
Localisation : Vitrolles
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: HOWARD Robert E.   26/9/2006, 16:19

Salut,

Je sent déjà Almuric frétiller à la vue de ce nouveau sujet. Il fallait bien que l'un d'entre nous montre toute la gloire qu'un humain retire de ce qu'on appele le sens du sacrifice.

L'homme noir
Il s'agit d'un recueil de nouvelles, qui se voudrait homogène... bref, nous pourrions en douter par momment. Je ne décortiquerai pas les nouvelles une à une mais pour débuter un simple avis sur ce que j'ai pu ressentir sur l'auteur.

Si Howard parvient à décrire des personnes hyper bien campé, voire même trop et d'une plume qui ne laisse pas indifférant j'ai eu plus de mal avec le reste. Par exemple dans les dieux de Bal-Sagoth je ne comprend pas son monde. Il mélange allègrement des périodes sans en donner l'ombre d'une explication. Cette nouvelle se situant sur Terre bien après l'empire Romain, Egyptien et chinois nous plante au milieu des Drakar Viking affraid avec un mélange de Saxon et barbares sanguinaires et même une petite allusion à la France, j'aurai aimé comprendre par qu'elle magie nous en somme là. Tout ça pour dire que Howard (du moins dans ce recueil) ne semble pas très préocupé par son monde. Peut être mon coté SF qui voudrait que tout soit rationnel... mais bon, il y a des limites que je n'arrive pas à dépasser. Pour terminer, car je sent Almuric bouillir comme une cocotte, j'aimerai parler des scène de bataille... Là encore comment le créateur de Conan est si pauvre en images et en détails... que de scènes palottes comparer à la soif d'une Strombringer...

Je ne reste pas sur ce recueil, car il y a indéniablement du bon dans tout ça et Howard aura encore mes faveurs dans un prochain recueil ou roman.

Almuric me tend les bras... Evil or Very Mad , non pas toi mais le roman Very Happy , le sujet devrait dissiper tous les doutes que j'ai concernant les univers, les mondes que Howard est capable de créer... Enfin je le pense. Il ne me reste plus qu'à trouver un exemplaire de ce roman scratch , là c'est plus compliquer. Mais avant il faut pour survivre à cette expérience que je me fasse une petite immertion en pleine SF sunny

Bon, je suis pret : Lachez le fauve.... pale

AB+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sf.marseille.mecreant.org
Almuric
Connaisseur
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 117
Localisation : Ninive
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: HOWARD Robert E.   8/10/2006, 21:57

Graouuuuuuuuu !!! Twisted Evil

Ouep, sf, tu dis bien.... chevalier

Ben non, commencer par l'homme noir n'est pas l'idéal, bien que bon nombre de lecteurs adorent ce recueil. Tout l'art de Howard tient dans une pratique très difficile ressortant de la protohistoire. Donc, si tu trouves des références multiples, que ce soit d'un point de vue langagier (mais vaut mieux alors lire ça en vo, car c'est délectable) , architectural, ethnique, etc.... c'est bien que Howard est parvenu à son objectif, le reste c'est au lecteur d'en faire la recherche. La grosse fainéantise de notre époque est souvent de chercher du tout fait, du " expliqué par avance ", c'est typique de notre agriculture libérale fast-food où en gros, il vaut mieux pouvoir tout lire sur l'étiquette de derrière ou dans la notice pour comprendre la chose, et c'est déplorable de constater que nos chères petites têtes en soient arrivées là. Rassures toi, sf-marseille, je ne te vise pas un seul instant, tu es un connaisseur, je faisais un constat à partir de l'avis donné par un lecteur pur et dur de sf que je me suis permis d'étendre à une opinion un peu trop souvent partagée par les gosses à l'heure actuelle. Tu es un mec très calé, mais tu me donnes un avis en fantasy, surtout sur Howard, qui est souvent assez répandu chez les jeunes de maintenant, c'est dommage pour eux, ils ne cherchent plus, ils ne lisent plus, ils ne veulent plus comprendre, jusqu'à la fiction qu'ils lisent...

Quand aux scènes de batailles et autre duels, un conseil, procures toi vite " Conan le conquérant ", et tu verras la fantasy de façon différente après une telle lecture. Personne n'est capable d'écrire comme Howard,parce qu'Howard, par-delà la fiction, racontait des histoires surnaturelles avec des personnages porteurs d'une incroyable vitalité, une vie presque prégnante, et c'est de ce réalisme magique dont est dépourvue la plus grande partie de la fantasy actuelle...

Maintenant, pour le reste, tout est question de goût. Comme j'ai tenté de le dire lors du dernier repas, il faut voir la fantasy de Howard comme un processus évolutif allant de son aryen raciste typique de la société dans laquelle il est engoncé, à ce barbare aux cheveux noirs et peau basannée, qui est l'étape terminale avant son homme totale, son cow-boy, dont il projetait de raconter les aventures dans un gigantesque roman contant la conquête de l'ouest, la guerre contre les indiens, une intrigue secondaire liée à une malédiction, et une belle histoire d'amour entre le héros, un cow-boy musclé, géant et bossu (Hugo) et une princesse Indienne (Pocahontas) , dans un hymne à la tolérance et l'égalité. Solutréens et Clovis, voilà le noeud central de toute la vie de Robert Howard, il ne se nommait pas auprès de certains amis l'indien blanc pour rien....

cyclops

Quand à Almuric, c'est un peu son John Carter à lui, plein de symptômes et signifiants sur sa démarche, pas vraiment son testament, quelque chose de plus délicat, que j'évoque dans mon second volume sur Howard,
" Corps Barbares "...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
HOWARD Robert E.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert E. Howard
» Lettre de Robert E. Howard à H.P. Lovecraft en décembre 1935
» [Nouvelles] Robert E. Howard : Conan
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» MALEVIL de Robert MERLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagin'Aix :: L'Imaginaire :: Les livres-
Sauter vers: